L’intersaison de Chasse Tricolore et la meute Tricolore

Chasse Tricolore

Un petit résumé de cette intersaison

Cette intersaison était principalement consacrée au travail des jeunes P « Pepsi, Pearl, Pako et Pastis – tous 1an 1/4 maintenant » , « Princesse 11mois » et « Polux (aussi connu sous le surnom Polux Polux Polux !!) » 

Tous les P se sont bien déclarés lors de la saison de chasse 19/20 et nous ont montrés de belles qualités. Chaque chien à bien évidemment ses qualités mais aussi ses défauts – c’est mon rôle de les identifier et d’y travailler dessus. 

Dans une meute il faut « de tout », du grand rapprocheur au chien de ferme qui peut rester des heures sur place sans lâcher vue du sanglier , sans bien évidemment oublier les grands meneurs qui mènent la danse et ne lâchent pas prise. 

J’ai de la chance d’avoir des chiens qui se complètent et ensemble forment une meute « capable ». Il existe bien évidemment des chiens qui sont complets : rapprocheur, chien de ferme, grand meneur, intelligent – dans ma meute ce n’est pas le cas, même mes plus grands rapprocheurs ne sont pas forcément les plus endurants sur la menée ou alors les plus tenaces au ferme. C’est pour ça que mon rôle de « conducteur » est primordial pour assurer la meilleure efficacité de la meute.

  • Quand lâcher les chiens, lesquels, dans quelles conditions, etc 

Un conseil ? Connaitre ses chiens. Comment ? Passer le plus de temps possible avec eux , que ça soit dans les chenils en leur faisant des câlins, les sortir (je préfère un par un) au pied le matin, sortir à l’intersaison, regarder son comportement sur la menée / ferme / rapproché, etc 

Plus tu passeras du temps avec ton chien plus la complicité évoluera. Il faut aimer son chien et il te le rendra. 

Plus tard je ferais un blog consacré uniquement au dressage – mais pour l’instant revenons à l’intersaison. 

Au début de l’intersaison j’ai identifié les points de passage régulièrs et j’ai appliqué du goudron et un peu de grain pour les habituer à passer. Il est essentiel de choisir un point de passage avec de l’eau car dans les mois d’été les sangliers viennent se « souiller ». À savoir que le sanglier ne transpire pas, donc sa seule façon de se rafraîchir c’est de prendre des bains de boue. La boue sera aussi votre meilleure amie ! Une fois « Souillé » le/les sangliers continueront leur chemin tout en laissant derrière eux une trainée de boue sur les feuilles et les fougères, et des fois sur quelques kilomètres. 

Pour débuter un chien, ou savoir si le chien est bien sûr la voie de sanglier utilisez la boue à votre avantage, identifiez le sens (sur quel côté de la feuille la boue est-elle présente) et avancez pas par pas. 

Cette technique est superbe lorsque la sécheresse est installée et que les traces ne marquent plus. 

Je prends deux chiens à chaque sortie, mais au début toujours un par un sur les traces. J’ai l’habitude des les sortir à la corde, mais certains chiens n’aiment pas du tout et se bloquent (le cas de Polux). Pearl et Pepsi se sont bien affirmés en début d’intersaison et en fin le petit Polux m’a montré de belles choses. 

Ça me permet d’identifier les comportements de chaque chien, les qualités mais aussi les défauts.  Une tâche essentielle avant de commencer la nouvelle saison de chasse. 

J’ai aussi pris le temps de faire quelques sorties « créances » avec les « M » (le nom indique l’âge du chien.. les « M » ont 4ans ») , plutôt content du résultat… mais à confirmer sur le terrain. 

Je sors rarement au parc , une ou deux fois seulement pour leur faire dégourdir les jambes. Mais je n’aime pas les mauvaises habitudes que les chiens prennent en chassant régulièrement au parc , ils chassent énormément au vent – pour trouver l’odeur la plus forte. À force que les sangliers se croisent, il y a des odeurs partout et les chiens sont vite déboussolés – pour s’en sortir ils recherchent l’odeur la plus dominante, mais avec le nez en l’air et pas collé au sol. 

Ce n’est que mon point de vue, et bien évidemment chaque chien / meute réagit différemment. 

Plus qu’un mois avant d’attaquer la nouvelle campagne… la prochaine étape , et la première de chaque saison, est de protéger les cultures. Cette année nous avons énormément de maïs sur le territoire, tous irrigués.. l’idéal pour les bêtes noires… mais nous serons prêts.. ACTION ! 

J’espère que ce petit blog vous aura plu et vous aura apporté quelques conseils/astuces.

Encore merci à tous de me suivre. 

La bise au chien 

La chasse pour le chien et les copains. 

Thomas 

Chasse Tricolore

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0
%d blogueurs aiment cette page :